Ethique

En matière d’adoption, le respect de l’éthique est indispensable. Il est donc évident que mon activité de conseil et accompagnement est fondée sur ce respect.

L’adoption doit pouvoir permettre à un enfant, qui n’a pas la possibilité de vivre au sein de sa famille biologique, de grandir et trouver sécurité et amour dans une autre famille. Idéalement, il est préférable que l’enfant soit adopté dans son pays d’origine, lorsque cela est possible. L’intérêt de l’enfant est primordial : trouver des parents pour un enfant et non un enfant pour des parents, tel est l’objectif essentiel d’une adoption.

Lorsque l’on s’engage dans une adoption privée (sans intermédiaire), on court le danger d’entrer dans l’illégalité en prêtant main forte au commerce d’enfants. Afin de satisfaire le désir de couples infertiles, des enfants sont malheureusement trop souvent proposés alors qu’ils n’ont justement pas été donnés librement à l’adoption. C’est la raison pour laquelle je conseille vivement de ne réaliser une démarche qu’en passant par un intermédiaire reconnu par l’Office Fédéral de la Justice.

Pour le bien de l’enfant ainsi que de la famille, il est important de comprendre dès le début combien une adoption est complexe. Une réflexion approfondie devrait permettre de s’assurer que cette décision si importante a été mûrement réfléchie et que l’on peut dès lors se lancer sur le chemin de l’adoption en pleine confiance.